Peinture sur verre

« Aspirer le plancton qui s’agite dans l’eau
pour plonger dans l’abîme, ne plus jamais flotter.

Ménager sa parure et ses reflets d’écailles.
La noyade élimine les couleurs.

Faire des mondanités à toutes les profondeurs
comme si ce n’était rien de parler en apnée.

S’aventurer plus loin que les vagues et la vase
pour donner l’illusion.

Heureusement les vagues sont là.
Les vagues sont là. »

Maud Chapoutier, extrait de ‘Accolade sauvage’.